Mon activité freelance en 2019 a beaucoup évolué. Pour ceux qui arrivent, je vais vous faire un court résumé : je me préparais depuis fin 2018 à repasser en freelance pour diverses raisons que j'expliquerai dans un autre article. Je quitte mon CDI en agence mi-2019 (adieu, précieux Graal) et me remets à temps plein comme designer graphique indépendant. C'était mon plan de bataille. Voilà où j'en suis.

Et maintenant ? C'est la grande question.

2020 sera une année dédiée à pérenniser mon activité freelance. C'est l'objectif en tout cas.

Comment pérenniser son activité freelance ?

Je ne sais pas bien encore mais j'ai quelques idées. À vrai dire cet article (mon premier article personnel) me servira de mémo et/ou de fil conducteur. Je pourrai le relire plus tard dans l'année pour me conforter dans mes choix et me remettre "dans le droit chemin".

Écrire sur ce blog à propos de mon activité freelance et de sujets personnels

C'est le premier point (et pas des moindres).

Normalement vous avez remarqué que ce blog est dorénavant rattaché à mon portfolio. Il ne s'appelle plus We Need Caféine, mon ancien blog. Il fallait que je passe à autre chose. C'est fait (merci Andy, qui m'a aidé sur la partie "développement") !

Pourquoi ai-je arrêté mon ancien blog ?

Plusieurs raisons à cela mais l'une des principales est mon envie d'écrire sur ce que je veux et quand ça me chante. Je sais, je suis un rebelle.

Derrière une "marque", il m'était difficile de parler de tout et cela engendrait des frustrations. Le rythme devait être soutenu : il y avait une "attente" des lecteurs. Celle-ci, réelle ou imaginaire, me donnait un sentiment d'insatisfaction constant. Problem solved: repasser à un blog personnel plus assumé.

Il n'y avait pas que des points négatifs, évidemment, mais ceux là prenaient trop de place pour être ignorés.

Enfin, au-delà d'écrire sur des sujets plus larges et variés sur la création, je ne pouvais pas parler de sujets personnels (tel que celui que vous êtes en train de lire), ni de mon activité freelance. Je ne pouvais pas parler de mes galères, de mes succès, de mes questionnements, partager mes idées, mes combines, etc.

Transmettre des connaissances

Il y a de ça quelques mois j'ai fait une formation appelée Switch Collective. J'en ferai un debrief plus tard avec mes réflexions à froid. L'idée était de faire un bilan de compétences et d'établir une vision de ce qui me plait.

Il en ressort que "la transmission", au sens large, fait partie de mes motivations. J'ai toujours aimé partager les choses qui me plaisaient.

J'ai donc repris contact avec mon ancienne école et bingo ! La directrice pédagogique de l'École de Condé Paris (et ancienne tutrice de mémoire) m'a proposé de faire un cours de "Culture des marque et de la communication". Qu'à cela ne tienne, me voilà intervenant et professeur.

Pour m'entrainer, je me suis remis à écrire sur différents sujets. L'un de mes premiers est une liste de conseils pour bien démarrer ses premiers jours de télétravail.

Enfin, pour pérenniser mon activité freelance, je pense qu'il me faut de la diversification. Je ne crois pas à l'ultra-spécialisation. Je trouve ça ennuyant à long terme, donc non pérenne en ce qui me concerne.

Faire plus de collaborations

Sur la fin de l'année 2019, j'ai eu quelques "gros" projets que vous pourrez voir vers le printemps (le temps qu'ils soient développés).

Par projet d'envergure j'entends une identité graphique de marque et la direction artistique du site web complet, par exemple. Ce sont des projets qui nécessitent de travailler avec des développeurs. Ils ont besoin de plus de temps, d'organisation et de confiance mutuelle avec le/la client(e). C'est ce qui me plait.

En 2020, j'aimerais faire plus de projets de ce type. Des projets qui nécessitent de travailler avec des photographes, des illustrateurs ou illustratrices, des développeurs web, etc.

C'est enrichissant et stimulant mais il faut être patient et attendre de longs mois avant de pouvoir vous présenter ce travail.

Mieux accepter l'incertitude

La peur est une composante majeure d'un début d'activité freelance.

J'ai parfois tendance à prendre des projets par peur. Il y a une sorte de FOMO (Fear Of Missiong Out) de la mission dans le monde du freelance. Jouons franc jeu, cela vient en partie d'une raison : mission = salaire.

Les "projets d'envergure" sont rémunérateurs mais il faut accepter de regarder son compte bancaire ne pas se remplir pendant longtemps. Cela fait peur (au début). Et il y a les risques que le projet se complexifie, se ralentisse, etc.

Des projets plus courts permettent de se rassurer car, même s'ils représentent de plus petites sommes, ils permettent de voir son compte remonter doucement.

En 2020, je vais trouver la bonne balance pour ne pas trop s'inquiéter. Il va falloir faire des erreurs, voir à court et à long terme, et découvrir ce qui me plait (j'en ai déjà une idée mais c'est à affiner). Cette année je vais aussi me faire confiance sur les choix des projets.

Au final, la vie est bien faite

Si je devais résumer en un seul point l'objectif de 2020, ce serait : accepter de saisir les opportunités quand elles se présentent.

Je vous souhaite une très belle nouvelle année.